Votre navigateur ne supporte pas le code JavaScript.
?
Publi info

Fiabilité du Ford Ecosport : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Fiabilité du Ford Ecosport : la maxi-fiche occasion de Caradisiac

Dates clés

  • ?2012 : commercialisation dans les pays émergents
  • Avril 2014 : commercialisation en France
  • Novembre 2015 : premier restylage (disparition roue de secours, chassis revu)
  • Novembre 2017 : deuxième restylage (face avant, planche de bord, chassis, équipement)
Calculer la cote de ce véhicule

1. En bref

Le Ford Ecosport de première génération date de 2003, et n'a été vendu qu'en Amérique latine. Celui que nous connaissons, le premier pour nous, est donc en fait la seconde génération au niveau mondial. Commercialisé depuis 2012, il était prévu pour être distribué essentiellement sur les marchés émergents d'Inde, d'Asie du Sud-Est ou du Brésil. Il est d'ailleurs produit en Inde jusqu'en 2017, date de son restylage, et en Roumanie depuis. Non destiné à l'Europe donc, mais pourtant finalement importé en France en 2014,?il n'est pas franchement au niveau c?té qualité de finition, et prestations globales.

Mais son manque de succès chez nous ne s'explique pas que par cela. Il est aussi affublé d'une roue de secours prenant place sur la porte arrière, qui s'ouvre à l'horizontale. Une configuration très typée "baroudeur" qui ne pla?t plus à une clientèle habituée à du plus classique hayon.

La version restylée, de fin 2017.
La version restylée, de fin 2017.

Ses prestations routières sont également en retrait, tout comme le volume de coffre (333 litres). Le premier "restylage", qui a consisté à retirer la roue de secours sur le coffre, et à améliorer la qualité des matériaux, corrige un peu le tir. Mais c'est le second restylage, fin 2017, qui permet enfin de retrouver un véhicule qui peut faire face à la concurrence. Look modernisé de partout, toute nouvelle planche de bord, chassis revu, l'Ecosport devient alors fréquentable. Mais le mal était fait, et les performances comme la consommation restent de toute fa?on en retrait.

Par contre, les tarifs et surtout le rapport prix/équipement ont toujours été de bon niveau et cela s'accentue en occasion. Le manque de succès de ce SUV urbain a pour conséquence des prix très abordables. Et de bonnes affaires sont à faire. La fiabilité, elle, est remarquable, avec très peu de défauts à signaler. Encore un point positif.

Caradisiac a aimé

  • L'encombrement réduit
  • Les améliorations en cours de vie
  • Le look après restylage
  • L'équipement en fin de carrière
  • La fiabilité

Caradisiac n'a pas aimé

  • La qualité de finition en début de carrière
  • Le volume de coffre faible
  • Les prestations routières en retrait
  • Les performances étouffées
  • La consommation élevée des modèles essence
  • L'ouverture horizontale de la porte de coffre

Nos versions préférées

  • (2) 1.5 ECOBLUE 125 ST LINE
  • (2) 1.0 ECOBOOST 125 6CV ST LINE

2. Qualités et défauts

Ce qui peut vous tenter

  • L'encombrement réduit : même avec la roue de secours sur le coffre, l'Ecosport ne mesure que 4,24 m. Mais en la perdant, il devient le plus petit SUV du marché, avec 3,99 m ! Un avantage en ville. Après le restylage de 2017, il reste court, avec 4,09 m.
  • Les améliorations en cours de vie : avec le temps, l'Ecosport s'est bonifié. Des améliorations de qualité de finition et de comportement routier ont eu lieu à chaque restylage.
  • Le look : qualifiée de "difficile" ou "originale" à son lancement, la plastique de ce SUV urbain devient plus consensuelle et agréable à partir du 2e restylage de fin 2017.
  • L'équipement en fin de carrière : si au début le niveau d'équipement est seulement "intéressant" au lancement, il devient carrément sympa en fin de carrière, avec un bel écran, de la connectivité smartphone, des aides à la conduite modernes.
  • La fiabilité : très peu de soucis signalés sur cet Ecosport. C'est bien pour un véhicule fabriqué initialement en Inde et pour les pays émergents.

Ce qui peut faire hésiter

  • La qualité de finition en début de carrière : prévu pour les pays en voie de développement, l'Ecosport ne fait pas dans le haut de gamme. Sa finition au lancement est plus que basique face à la concurrence.
  • Le volume de coffre : avec 333 litres seulement, il est bien en dessous de la moyenne de la catégorie (environ 400 litres), et les meilleurs sont à plus de 500 litres.
  • Les prestations routières : heureusement améliorées en cours de vie, elles était médiocres au début. Le comportement était trop souple et pataud.
  • Les performances étouffées. Malgré des puissances confortables, l'Ecosport affiche des performances faiblardes. Le poids élevé l'explique en partie. Pour le reste, mystère...
  • La consommation élevée des moteurs essence : en diesel, ?a va, mais les blocs essence EcoBoost sont gourmands. Certainement parce qu'il faut les solliciter beaucoup pour en obtenir des performances ne seraient-ce que correctes.
  • L'ouverture horizontale de la porte de coffre : c'est original et l'Ecosport se démarque à ce niveau, mais c'est peu pratique lorsque l'on est garé proche d'un mur ou d'une autre voiture. Un défaut en Europe, certainement moins criant dans les pays émergents.

3. Budget

Achat / Cote :

Au lancement, on avait le principe du "un moteur, une finition, un prix". Plut?t intéressant d'ailleurs. La gamme s'est ensuite étoffée pour accueillir de nouveaux moteurs et plusieurs finitions, toujours avec des tarifs assez bien placés. De plus, la forte décote en occasion permet de faire de bonnes affaires. Le premier prix pour un Ecosport aujourd'hui, c'est un peu moins de 8 000 €, que ce soit pour un diesel 1.5 TDCi 95 ou pour un 1.0 EcoBoost 125 ch.

Consommation :

Pas géniale. La consommation est en effet juste correcte en diesel. Et avec les moteurs essence, elle tutoie les sommets. Cela s'explique par un poids assez élevé d'une part, mais aussi par des performances parfois justes. Il faut donc "tirer dedans" pour avancer, doubler, et cela fait grimper la conso.?

Assurance :

Les primes, il faut l'avouer, se tiennent dans un mouchoir de poche pour un même profil, quel que soit le SUV urbain que l'on souhaite assurer. Toutefois, l'Ecosport se situe dans la fourchette basse des primes. Ce qui permet d'économiser quelques dizaines d'euros à l'année. Pas le Pérou, mais c'est toujours bon à prendre.?

Prix des pièces :

Si l'Ecosport est abordable à l'achat, il se rattrape sur le prix des pièces. Les filtres et pièces d'usure sont largement plus onéreuses que pour les concurrents, spécialement fran?ais, ou même japonais. Disques, plaquettes, amortisseurs, embrayage sont onéreux. Il faut en tenir compte à l'achat.??

Entretien :

Les intervalles d'entretien sont fixés tous les ans ou 20 000 km. Avant le restylage de 2017. Ensuite c'est tous les 2 ans ou 30 000 km, sauf pour le diesel TDCi (pas le EcoBlue). Les moteurs sont tous entra?nés par une courroie de distribution. Classique sur les diesels, avec une échéance de remplacement tous les 10 ans ou 240 000 km. Pour les moteurs EcoBoost, c'est une courroie humide, qui est annoncée sans entretien par Ford, au lancement du moteur. Mais plut?t 240 000? km ou 10 ans par la suite.

Par ailleurs, les prix des entretiens chez Ford ont beaucoup été "forfaitisés", et sont globalement raisonnables. Le co?t d'utilisation l'est donc aussi.

4. Fiabilité

Description :

C'est une excellente surprise que cet Ecosport, au chapitre fiabilité. En effet, les propriétaires, s'ils signalent bien quelques soucis, sont globalement tranquilles et n'ont pas besoin de faire des réparations anormales. Les aléas sont le plus souvent non récurrents, et peu graves. Le moteur essence 1.0 EcoBoost ne conna?t pas non plus de souci de courroie de distribution, contrairement à d'autres 3 cylindres de la concurrence. Bref, un modèle à conseiller si la fiabilité est une donnée primordiale pour vous.?

Pannes lourdes ou immobilisantes :

  • Rien à signaler à ce chapitre.?

Autres pannes ou faiblesses :

  • Turbo. Sur le 1.0 EcoBoost 125 essentiellement, très rares cas de casse prématurée du turbo.
  • Sonde. De manière isolée, souci avec la sonde de niveau d'huile, qui peut allumer le voyant correspondant au tableau de bord.?

Aspect extérieur :

  • Rien à signaler à ce chapitre.?

Finition intérieure :

  • Bruits de mobilier. Dans certains exemplaires, des bruits de mobilier apparaissent (contreportes, banquette arrière qui grince). Ajustements ou graissages sont salutaires.?

Dysfonctionnements électroniques/fonctions à bord :

  • Hayon. Quelques cas de blocage du hayon, sans possibilité de l'ouvrir de l'extérieur. Le remplacement de la serrure de coffre est généralement la solution.?

Rappel de rectification en concession :

  • Avril 2015. Rappel de très peu de modèles (15) pour un risque de fuite de carburant causé par un produit anticorrosion non conforme sur les durites d'essence. Au même moment, rappel pour non-conformité de la mise à la terre de ces mêmes durites.
  • Juillet 2015 : rappel d'une petite série pour remplacement des?boulons de serrage?des bras de suspension arrière. Cela concerne 633 véhicules en France, fabriqués entre le 29 novembre 2013 et le 11 avril 2014.?

5. Meilleures versions

En Diesel : (2) 1.5 ECOBLUE 125 ST LINE

Si vous craquez sur un Ecosport, autant choisir la version restylée fin 2017. En effet, elle améliore tout, que ce soit la qualité de finition, de présentation, la tenue de route ou l'équipement. Si vous voulez un peu de performance, il faut aussi choisir le diesel 125 ch. Le 100 ch ou le précédent 90 ch sont trop faiblards. Enfin la finition ST Line est richement dotée, et à la présentation plus dynamique.
Commercialisation : 2018
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 125
Emission de CO2 : 110 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

En Essence : (2) 1.0 ECOBOOST 125 6CV ST LINE

En essence, comme en diesel, privilégiez une version restylée. Elle est bien meilleure sous tout rapport que la précédente. Pour avoir un semblant de performance, il vaut mieux opter pour le 1.0 EcoBoost dans ses déclinaisons les plus puissantes. Mais il y a peu de différence entre le 125 et le 140 ch, donc le premier suffit, tout juste. Vous vous demanderez où sont passés les 125 ch, mais au quotidien, cela suffit en conduite de père de famille. Et la consommation s'envole vite, alors il faut garder le pied léger de toute fa?on. La finition ST Line est agréable en présentation et bien dotée en équipements de confort et technologiques.
Commercialisation : 2018
Puissance fiscale : 6
Puissance réelle : 125
Emission de CO2 : 114 g/km
note :
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10
  • 10

Modèles concurrents

PUBLICITE : PROFITEZ DE L'OFFRE

Commentaires (37)

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire

Lire les commentaires

Par

Tu quoque mi fili Manu... avec cet affreux terme "baroudeur"....

Par

En réponse à roc et gravillon

Tu quoque mi fili Manu... avec cet affreux terme "baroudeur"....

Pourtant le premier est un vrai SUV avec une plateforme capable de franchissement (raisonnable on parle pas d'un wrangler non plus) contrairement à 90% des Suv actuels qui ne sont que des compactes surélevées.

Mais le consommateur veut un objet à la mode, pas forcément un objet qui est fait pour remplir ses fonctions... alors...

Par

Le premiet, comme tu dis, n'a existé qu'en version 2 rm... tu parles d'un champion !

Une simple Suzuki Swift 4 rm sera bien préférable à cette globule qui ne ressemble à rien par condition difficile....

Par

En réponse à chouxy

Pourtant le premier est un vrai SUV avec une plateforme capable de franchissement (raisonnable on parle pas d'un wrangler non plus) contrairement à 90% des Suv actuels qui ne sont que des compactes surélevées.

Mais le consommateur veut un objet à la mode, pas forcément un objet qui est fait pour remplir ses fonctions... alors...

bien dit:bien:

Par

Les gens de chez Ford ont réussi a trouver une courroie qui baigne dans l'huile chaude sans se dégrader. C'est pas ?a qui va donner plus d'intérêt a leur chose mais il faut le souligner quand même. Si on veut de la garde au sol, Suzuki est bien mieux placé.

Par

Véhicule qui semble plus haut que large et perché sur de petites roues, même un Daihatsu Terios présente mieux avec de véritables aptitudes en TT.

Par

J ai du en croiser 2 depuis 2012

Par

C'est dommage qu'il ne parle pas de la version AWD qui est pas mal quand même pour les franchissements mais bon.

:bah:

Par

En même temps c'est pas un vraie transmission intégrale. Quand les roues av patinent il y a une partie de la puissance qui passe à l'arrière.

Par

En réponse à ff317

En même temps c'est pas un vraie transmission intégrale. Quand les roues av patinent il y a une partie de la puissance qui passe à l'arrière.

Ben c'est normal !!!

Déposer un commentaire

Pour déposer un commentaire, veuillez vous identifier ou créer un compte.

Identifiez-vous

Se connecter ou S'inscrire
日本人体写真-中国人体艺术